71250 Cluny, France

©2019 by compagnie Substance.

HÂ ! HÂ !

Création 2021 pour parcs et jardins

« L’espace-du-paysage ce n’est pas l’espace objectif, ni l’espace comme spectacle, ni l’espace tel qu’il est élaboré par la représentation intellectuelle : c’est l’espace tel que le corps le comprend, c’est-à-dire aussi le décrit par ses mouvements et sa situation, par ses conduites. Ni objectif, ni subjectif : c’est l’aspect du monde auquel le corps s’adresse et s’attache. C’est le milieu de ses comportements, ou, comme le dit Koffka, son « environnement comportemental ». C’est un espace extérieur d’un genre particulier. Le corps n’est pas extractible, séparable de cet espace : il est sien, au sens où il est son monde, et le corps est le centre des significations qui font la mondanéité de ce monde. Cet espace exprime le corps. Merleau-Ponty : «Tout nous renvoie aux relations organiques du sujet et de l’espace, à cette prise du sujet sur son monde qui est l’origine de l’espace.


(Phénoménologie de la perception, Paris, 1945, p. 291) »

Jean-Marc Besse. L’élan du paysage. Premières notes sur la danse et l’écriture. Les Carnets du paysage, Actes Sud/ENSP, 2007, pp.11-19.

Vue aérienne d'un terrain Barren